Recherche de la Paix et Consolidation

La paix n’est pas un mot mais un comportement, disait le père fondateur de la nation ivoirienne. Une notion qui avec le monde changeant, les intérêts économiques, et les divergences ethniques à été souvent oubliée et délaissée. Notre action tout au long de la crise Ivoirienne fut de créer des plate-formes de dialogue avec les différentes parties, afin de pouvoir axer le débat sur des valeurs communes qu’ils partagent ensemble, notamment ce même amour qu’ils ont pour la patrie.

  • Organisation d’une conférence pour le retour de la paix, à la Caisse de stabilisation d’Abidjan.
  • Forum National de Bonne Volonté pour la recherche d’une solution pacifique au retour de la paix en Côte d’Ivoire pendant 3 jours à l’hôtel Ivoire avec la société civile, les autorités administratives et gouvernementales, religieuses, à la veille du traité « d’Accra 3 ».
  • Consultation et discussion entre les belligérants de la crise (jusqu’au bombardement de Bouaké)  pour une action  nationale de Paix, visant à apporter l’apaisement et la réconciliation.
  • Première journée nationale du pardon sur le territoire ivoirien.
  • Campagne de sensibilisation pour une élection paisible et sans violence.
  • Réalisation de slogans, spots et messages diffusés dans les radios de proximité.
  • Production d’un clip vidéo d’une chanson offert par un artiste Ivoirien à la Fondation pour le pardon et la réconciliation.
  • Production de l’émission radio « Cœur à Cœur » qui s’adresse à tout auditeur pour un engagement personnel au pardon, à la réconciliation et au bien vivre ensemble (la cohésion sociale).